Accueil > Vie pratique > Patrimoine et culture > Patrimoine naturel

Patrimoine naturel

La réserve naturelle de la Tourbière

logo réserve naturelle     

 L’ensemble de ces informations est consultable sur le site Internet du Conservatoire des espaces naturels de l’Isère (AVENIR), à partir du lien suivant :

http://avenir.38.free.fr/RN-de-lEtang-du-Gra.html

Située à 500 m d'altitude sur les communes de Châbons et Le Grand-Lemps, dans le Bas-Dauphiné, cette tourbière occupe l’un des nombreux vallons glaciaires des Terres Froides. Le fond de la dépression est recouvert d'une végétation paludéenne dense où l'eau libre représente plus de 7 ha, les versants sont partagés entre prés pâturés, cultures et taillis de châtaigniers. La diversité des groupements tourbeux alcalins et acides, les particularités hydrologiques du site (sources sous-lacustres), et la richesse faunistique observée concourent à l'intérêt patrimonial exceptionnel du site.

Un patrimoine paléoécologique, floristique et faunistique exceptionnel

Les milieux tourbeux, et plus particulièrement les groupements à sphaignes, constituent l'originalité de cette tourbière. En effet, ces sphaignes, qui se développent habituellement sur terrains pauvres et acides, n'ont pu s'installer ici, en milieu calcaire, qu'à la surface des radeaux végétaux, alimentés uniquement d'eau de pluie. On observe par conséquent l'apparition d'une tourbière de transition à sphaignes et drosera à feuilles rondes sur une tourbière alcaline à choin, drosera à longues feuilles et Liparis de Loesel.

La vaste roselière et les plans d'eau libres accueillent une faune remarquable étudiée de longue date par la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) de l'Isère. Le butor étoilé et le blongios nain, deux hérons rares, fréquentent le site, ainsi que les busards des roseaux et Saint-Martin. Ce dernier forme en hiver un dortoir pouvant dépasser la centaine d’individus. Le râle d'eau, le bruant des roseaux et les fauvettes aquatiques sont les oiseaux les plus caractéristiques de la Réserve.

Réserve naturelle photo

Photo Avenir-Grégory Maillet

17 espèces de reptiles et d'amphibiens ont été observées; parmi celles-ci, la tortue cistude d'Europe et le triton crêté sont très menacés. 45 espèces de libellules utilisent les différents micro-milieux de la Réserve, soit plus de la moitié des espèces connues en France.

Un suivi scientifique de la migration des amphibiens

A la fin de l’hiver, l’axe de migration prénuptiale des amphibiens se rendant des bois vers la tourbière coupe un axe routier, ce qui provoquait leur écrasement massif par les véhicules. Afin de palier à cette hécatombe, le Conservatoire des espaces naturels de l’Isère (AVENIR) et la LPO Isère ont organisé, de 1996 à 2004, un sauvetage des amphibiens en montant chaque fin d’hiver des barrières amovibles permettant de recueillir les individus, de les identifier et de les relâcher de l'autre côté de la route. Le succès de cette opération a permis au Conseil Général de financer courant 2004 l’aménagement d’un passage à petite faune, le plus long d’Europe avec 1 km de route équipée. Cet ouvrage exemplaire fait maintenant l’objet d’une évaluation qui permet par ailleurs de continuer à suivre finement la population d’amphibiens concernée.

Une réserve naturelle et un site Natura 2000 en bas-Dauphiné

Depuis les années 70, la tourbière est connue et fréquentée par les scientifiques et les associations de protection de la nature de la région grenobloise. En 1992 le Conseil Général de l'Isère institue une zone de préemption sur l'ensemble du site. Le décret interministériel instituant la Réserve est promulgué le 22 décembre 1993, il est complété en 1994 par un Arrêté Préfectoral de Périmètre de Protection. L'année suivante, le Préfet confie à AVENIR la tâche de gérer la Réserve. Différentes structures naturalistes et scientifiques  sont associées à cette mission. Un conseil scientifique, commun avec la Réserve naturelle du Lac Luitel, rend des avis sur les opérations programmées. Pour protéger la qualité des eaux de surface alimentant la tourbière, tout le bassin versant pluvial a intégré le réseau européen d’espaces naturels Natura 2000. Il concerne une partie du territoire communal de Châbons, Le Grand-Lemps, Bizonnes, Burcin et Colombe.

Une gestion concertée à dose homéopathique

Grâce à une gestion prudente de la Société Civile Immobilière du Lac, propriétaire de 9/10 du site, la tourbière a pu parvenir jusqu'à nous avec sa richesse biologique originelle. On peut cependant observer que l'absence d'entretien associée aux pressions anthropiques environnantes (autoroute, décharge, intensification de l’agriculture, …) accentuées dans les années 1970-80 aboutit à une fermeture progressive par densification des roselières et apparition de ligneux. Le plan de gestion réalisé en 1997 et le document d’objectifs Natura 2000 en 2004 visent à engager des essais de gestion du milieu, conciliant intervention minimum et maintien des espèces patrimoniales.

 Réserve photo

Photo Avenir-Grégory Maillet

Les objectifs de la gestion

  • Améliorer la qualité de l'eau pour assurer la pérennité de la tourbière et les espèces inféodées
  • Maintenir la diversité des habitats tourbeux en surveillant notamment la progression des bouleaux
  • Conserver la capacité d'accueil pour l'avifaune paludicole et les surfaces en eau libre
  • Préserver les populations d'amphibiens en limitant la mortalité par écrasement sur les routes
  • Ouvrir le site au public en périphérie
 

 

 

 

Les espèces remarquables

 

Plantes :

  • Laîche à deux étamines (Carex diandra) protégée
  • Laîche à fruits velus (Carex lasiocarpa) protégée
  • Laîche des tourbières (Carex limosa) protégée
  • Laîche paradoxale (Carex appropinquata) protégée
  • Linaigrette grèle (Eriophorum gracile) protégée
  • Liparis de loisel (Liparis loeselii) protégée
  • Lycopode inondé (Lycopodium inundatum) protégée
  • Petite utriculaire (Utricularia minor) protégée
  • Renoncule grande-douve (Ranunculus lingua) protégée
  • Rhynchospore blanc (Rhyncospora alba) protégée
  • Rossolis à feuilles rondes (Drosera rotundifolia) protégée
  • Rossolis à longues feuilles (Drosera longifolia) protégée
  • Thélyptère des marais (Thelypteris palustris) protégée
  • Mousse vernisée (Drepanocladus vernicosus) protégée

 

 Oiseaux :

  • Blongios nain (Ixobrychus minutus) protégée
  • Busard des roseaux (Circus aeruginosus) protégée
  • Busard Saint-Martin (Circus cyaneus) protégée
  • Butor Etoilé (Botaurus stellaris) protégée
  • Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) protégée
  • Rousserolle effarvatte (Acrocephalus scirpaceus) protégée
  • Rousserole turdoïde (Acrocephalus arundinaceus) protégée

 Reptiles :

  • Cistude d'Europe (Emys orbicularis) protégée

 Amphibiens :

  • Triton crêté (Triturus cristatus) protégée
  • Triton ponctué (Triturus vulgaris) protégée
  • Triton alpestre (Triturus alpestris) protégée
  • Crapaud commun (Bufo bufo) protégée
  • Grenouille agile (Rana dalmatina) protégée
  • Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata) protégée

 Libellules :

  • Leucorrhine à large queue (Leucorrhinia caudalis) protégée
  • Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) protégée

 

Surfaces et statuts

  • Limite du bassin versant pluvial de la Tourbière du Grand Lemps et zonage Natura 2000 retenu : consultable à partir du site Internet d’AVENIR

 

 

 

 

   

Pour visiter la réserve

A l'heure actuelle, le site est un terrain privé non accessible au public. Cependant, il existe en périphérie, au niveau de la route qui longe la réserve, trois aires d'accueil avec des panneaux d'information et qui offrent un panorama sur le site. De plus, un Jardin de Tourbières dans la partie nord est ouvert depuis début septembre 2007, avec l'aménagement d'un sentier de découverte le long de la tourbière.

Le Jardin de Tourbières repose sur un sentier en boucle de 450 mètres de caillebotis. Il est accessible aux personnes à mobilité réduite pour que tous puissent profiter de ce "jardin japonais" écologique le long duquel sont présentés les différents faciès de végétation, des roseaux jusqu’aux fourrés inextricables de saules, en passant par les inévitables plantes carnivores… Parmi les aménagements en présence, un ponton flottant et la mise en scène d’un des trous d’eau permettant d’appréhender la formation du radeau de tourbe, la légende de la chapelle engloutie dans le puits de Baraban est expliquée et une plateforme permet de prendre un peu de hauteur et d’avoir un point de vue sur la prairie. Pour conserver à la zone tout son charme et pour qu’elle ne ressemble pas à une forêt de panneaux, les supports pédagogiques sur place sont limités pour privilégier l’observation et la rêverie. Un livret pédagogique décrit dans le détail le fonctionnement si particulier et les enjeux de cette tourbière exceptionnelle.

(Livret pédagogique du jardin de tourbière téléchargeable sur le site Internet d’AVENIR, http://avenir.38.free.fr/RN-de-lEtang-du-Gra.html )

Le principe de la création du Jardin de Tourbières se concrétise grâce aux financements européens obtenus dans le cadre du LIFE Nature et territoires en région Rhône-Alpes, ainsi qu'à ceux de l’État et du Conseil Général.

 

 

 

Calendrier des animations

 logo avenir

Chaque deuxième dimanche du mois, à 10h, une animation gratuite, sans réservation et ouverte à tous, est organisée sur la Tourbière du Grand Lemps (cf. rubrique actualités du site Internet d’AVENIR : http://avenir.38.free.fr )

Pour tout renseignement relatif aux animations organisées sur la Tourbière du Grand Lemps : contacter Grégory Maillet, conservateur de la Réserve naturelle, au 04 76 65 08 65

 

 

Livret pédagogique du jardin de tourbière téléchargeable sur le site Internet d’AVENIR, http://avenir.38.free.fr/RN-de-lEtang-du-Gra.html


© 2017 - Commune de Chabons  Fils RSS
9, rue de l'église - BP 1 - 38690 Chabons - Tél. (+33) 04 76 65 00 10 - Télécopie : (+33) 04 76 65 05 20